Quelle démarche souhaitez-vous effectuer ?

Déclaration de cession d'un véhicule
>
Certificat de cession tracteur
accusé d'enregistrement de cession

Certificat de cession pour tracteur

Même s'il ne peut atteindre une certaine vitesse pour faciliter les déplacements, et que son rôle se limite à tirer d'autres engins ou équipements, le tracteur reste un véhicule à moteur. En tant que tel, dans le cadre de sa vente ou de sa transmission à un nouveau propriétaire par donation, un certificat de cession doit être établi. L'article R322-4 du Code de la Route – Section 1 définit le cadre de l'établissement de ce document, qui confirme la déclaration de cession.

  1. Définition du certificat de cession d'un tracteur
  2. Certificat de cession d'un tracteur : la procédure en ligne
  3. Absence de certificat de cession de tracteur : quelles sanctions risquent les parties impliquées ?
Remplir le certificat de cession gratuitementTelecharger le certificat de cession PDF a remplirCertificat de cession tracteur

Présentation du certificat de cession d'un tracteur

L'Etat a conçu un contrat ayant une valeur officielle en toutes circonstance et dont le but est de valider l'opération de vente d'un tracteur agricole ou d'un tracteur remorque. C'est ce contrat qui est appelé certificat de cession.

Le certificat de cession d'un tracteur s'appuie sur le formulaire Cerfa n°15776*02, qui contient les détails contractuels associés à la cession. L'acheteur et le vendeur impliqués doivent tous les deux remplir et signer ce formulaire, peu importe que le tracteur passe d'un propriétaire à un autre dans le cadre d'une vente ou d'une donation. Cette obligation est consacrée par les articles R322-1 à 322-14 du Code de la route. Ils définissent le certificat de cession d'un tracteur comme faisant partie des documents à fournir pour obtenir un certificat d'immatriculation pour un tracteur agricole d'occasion ou un tracteur-remorque d'occasion. L'acquéreur en aura donc besoin pour demander sa nouvelle carte grise.

Des informations sur le vendeur et sur l'acheteur (nom et prénoms, date de naissance, adresse, raison sociale au besoin, etc.) sont à fournir pour l'établissement d'un certificat de cession pour tracteur. Certaines caractéristiques du tracteur, ainsi que des détails sur la transaction, font également partie des informations à fournir.

certificat de cession pour tracteur

Certificat de cession d'un tracteur : la procédure en ligne

L'arrêté du 09 février 2009, portant sur les modalités d'immatriculation des véhicules, incluant donc les tracteurs, rend obligatoire l'immatriculation au format SIV (Système d'Immatriculation des Véhicules). Pour une donation ou pour une cession à titre onéreux, le vendeur déclare l'opération aux structures gouvernementales compétentes.

Car ces dernières doivent reconnaître officiellement la cession, avant que le nouveau propriétaire du tracteur puisse obtenir une immatriculation du véhicule agricole en son nom. Dans cette optique, notamment pour éviter qu'une non-déclaration de cession empêche l'acquéreur d'utiliser son tracteur en toute légalité, la loi accorde un délai maximal de 15 jours au vendeur pour enregistrer la cession.

La déclaration de cession se fait en ligne via le site de l'Agence Nationale des Titres Sécurisés (ANTS), ou par l'intermédiaire de sociétés ayant reçu l'agrément du ministère de l'intérieur. Alors que dans le premier cas, il faut parcourir plusieurs sections avant de finaliser les formalités, les intermédiaires permettent généralement d'aller plus vite. Ils demandent généralement de remplir un questionnaire, et s'occupent par la suite de l'ensemble des formalités de la déclaration de cession du tracteur.

Si l'enregistrement de la cession a eu lieu directement via le site de l'ANTS, le vendeur reçoit un code de cession qu'il transmet à l'acheteur, afin que celui puisse passer par l'ANTS pour introduire la demande d'immatriculation du tracteur. Par contre, lorsque les démarches sont menées auprès d'un intermédiaire agréé, elles sont simplifiées et ce code n'est pas nécessaire.

Absence de certificat de cession de tracteur : quelles sanctions risquent les parties impliquées ?

L'article R322-4 du Code de la Route, en son alinéa VII, précise les sanctions prévues lorsque le vendeur ne mène pas les démarches nécessaires pour l'établissement du certificat de cession du tracteur. Ainsi, lorsque la cession du tracteur n'est pas déclarée au bout de 15 jours par l'ancien propriétaire, celui-ci s'expose au risque de payer l'amende associée aux contraventions de quatrième classe. Cette amende s'élève généralement à 135 euros (montant forfaitaire), mais peut atteindre les 375 euros. Pire, puisque le tracteur ne serait pas officiellement devenu la propriété de l'acquéreur, le vendeur sera toujours considéré comme responsable des infractions commises avec le véhicule. Il pourrait se retrouver contraint de payer des amendes bien plus élevées.

L'acquéreur s'expose également à des risques. Principalement, il ne pourra pas obtenir la nouvelle carte grise portant ses informations personnelles. Par conséquent, au bout de 30 jours après la transaction, s'il ne possède toujours pas le certificat d'immatriculation du tracteur et qu'il exploite celui-ci, une amende peut également lui être infligée. L'article R322-1 alinéa VII du Code de la Route détaille la sanction encourue en cas de mise en circulation d'un tracteur sans certificat d'immatriculation. Toujours du côté de l'acquéreur, s'il s'avère qu'il a affaire à un vendeur mal intentionné, ce dernier peut malicieusement déclarer que son tracteur a été volé.

Au bout du compte, en cas de mise en vente d'un tracteur, à la fois le vendeur et l'acheteur ont intérêt à s'assurer d'établir le certificat de cession du tracteur en bonne et due forme. Non seulement les formalités liées au certificat de cession du tracteur leur permettent de respecter la loi, mais elles les protègent également tous les deux.

FAQ

1- Peut-on encore établir un certificat de cession de tracteur à la sous-préfecture ou à la préfecture ?

Depuis le 06 novembre 2017, plus aucune préfecture ou sous-préfecture n'est habilitée à recevoir les déclarations de cession de véhicule. Les formalités se déroulent uniquement en ligne. La plupart des préfectures proposent toutefois des points numériques, pour aider ceux qui en ont besoin.

2- Est-il nécessaire d'établir un certificat de cession pour un tracteur hérité/légué ?

Au même titre que la vente, le legs entraîne un changement de propriétaire. Le nouveau propriétaire du tracteur doit alors obtenir un certificat d'immatriculation le nommant. Il aura besoin, pour ce faire, du certificat de cession. Par contre, si l'ancien propriétaire n'est plus vivant, un certificat ne pourra pas être établi. L'héritier devra envoyer sa demande de carte grise avec le précédent certificat d'immatriculation et un acte notarié ou une attestation confirmant son statut d'héritier.

3- Quelles pièces accompagnent le certificat de cession pour enclencher la nouvelle immatriculation du tracteur ?

Pour faire établir une carte grise en son nom, l'acheteur d'un tracteur d'occasion doit également fournir le certificat d'immatriculation ou la carte grise au nom du vendeur, portant la mention claire et inaltérable « Vendu le … » ou « Cédé le … ». Le certificat de situation administrative est également nécessaire.

Remplir et signer un certificat de cession
GRATUITEMENT en ligne
Avez-vous une question ?
Merci pour votre message.
IMPORTANT : si vous avez déjà commandé, merci de poser votre question via le tchat en bas à droite de l'écran.
Erreur. Merci de rafraîchir la page.
Les questions des usagers
En savoir plus
Remplir un certificat de cession de véhicule